-

Isolation : les différentes techniques et matériaux : comparatif

Isolation - Image par Jill Wellington

Habitat

Isolation : les différentes techniques et matériaux : comparatif

Par la rédaction

Le 07/09/2020 et modifié le 08/03/2021

Bien isoler son logement nécessite de faire de bons choix. De nombreuses méthodes d'isolation existent, ainsi que plusieurs matériaux se distinguant chacun par leur qualité et leur efficacité. En France, cette démarche concerne environ 2 habitations sur 3, car leur construction remonte à avant 1974, période à partir de laquelle les premières réglementations thermiques sont apparues. Choisissez votre type d'isolation en fonction de vos attentes et de votre budget.    

Pertes de chaleur dans une habitation : que faut-il isoler ?

Préalablement à la sélection de la technique et des matériaux d'isolation, il est indispensable de connaître les principales sources de déperdition thermique dans une habitation. L'Agence de la transition énergétique fournit de nombreuses informations autour des pertes de chaleur identifiées dans les maisons bâties avant 1974. 

Selon l'Ademe, le toit d'une habitation est l'endroit le plus enclin à laisser s'échapper de la chaleur dans une maison ancienne, soit entre 25 et 30 % des déperditions. Les murs ainsi que certaines ouvertures responsables de fuites et de renouvellement d'air sont ensuite responsables d'environ 20 à 25 % des pertes thermiques. Les fenêtres, le plancher bas ainsi que les ponts thermiques sont quant à eux à l'origine d'environ 15 % des fuites de chaleur dans un logement.    

À la question de savoir à quel endroit de la maison faut-il effectuer les travaux d'isolation, l'Agence de la transition énergétique recommande avant tout de commencer cette opération par le toit. La toiture doit en effet être isolée en priorité afin d'assurer une meilleure rentabilité des travaux effectués. De préférence, l'isolation des murs doit également être effectuée par l'extérieur souligne l'organisme, cette technique offrant les meilleures performances.     

 

Comment réaliser des travaux d'isolation : comparatif des différentes techniques

Les opérations d'isolation dans une habitation sont effectuées généralement selon 3 techniques : intégrée, en extérieur ou en intérieur.

 

L'isolation thermique par l'extérieur : d'une redoutable efficacité, mais souvent cher.

Isoler par l'extérieur est la technique la plus efficace pour supprimer les déperditions thermiques dans une habitation. Le logement est en quelque sorte enveloppé dans une couverture isolante, limitant au maximum la présence de ponts thermiques. Cette démarche est réalisable aussi bien pour l'isolation des combles et des murs que pour la toiture. L'isolation thermique par l'extérieur est néanmoins la solution la plus onéreuse. Parfois, sa réalisation nécessite également des travaux importants.      

 

L'isolation thermique intégrée : exécution rapide, mais travaux importants.

Introduire et fixer des matériaux isolants à l'intérieur même des murs est également possible grâce à la technique de l'isolation intégrée. Cette démarche offre de bons résultats, réduisant drastiquement la présence des ponts thermiques, même si elle n'est réalisable que lors d'une rénovation de grande ampleur ou pour l'isolation d'une maison neuve en cours de construction. Son avantage est le temps gagné pour sa mise en œuvre, tout comme les frais qui sont souvent moins importants par rapport à l'isolation par l'extérieur.    

 

L'isolation thermique par l'intérieur : efficace, accessible et facile à réaliser.

Les travaux d'isolation réalisés à l'intérieur d'un logement sont les travaux les plus courants lorsqu'il s'agit de réduire les déperditions thermiques. 

Cette alternative est en effet l'une des plus abordables financièrement parmi les 3 différentes techniques. Les effets des travaux effectués en intérieur sont par ailleurs satisfaisants, permettant aux occupants de profiter de moins de déperditions thermiques et donc de plus de confort, tout en ayant l'avantage de garder à l'identique l'aspect extérieur de leur habitation. 

Même si cette technique d'isolation compte parmi ses avantages celui d'embellir les surfaces intérieures d'une habitation grâce à l'ajout d'un revêtement mural, elle peut également réduire les espaces, les parois devenant plus épaisses en raison de l'installation des matériaux isolants. 

 

Isolation : quel matériau utiliser ?   

De nombreuses alternatives existent sur le marché, concernant les matériaux isolants. Ces différentes options sont globalement réparties au sein de 3 catégories principales. 

 

Les différents types d'isolants.

Les isolants naturels ou bio-sourcés sont les matériaux provenant d'une source animale ou végétale, comme c'est le cas de la laine de bois, du coton ou de la laine de mouton

Les isolants issus de composés synthétiques sont de leur côté des matériaux issus de l'industrie pétrochimique, tels que le polyuréthane et le polystyrène

Les isolants en matières minérales sont quant à eux des matériaux obtenus par fusion puis fibrage de basalte ou un mélange de verre et de sable, à l'instar de la laine de verre ou de la laine de roche

Chaque alternative offre des avantages qui sont à prendre en compte lors du choix du matériau isolant à installer dans son logement.

 

À chaque isolant sa résistance et sa conductivité thermique.

La résistance thermique est le principal critère permettant d'évaluer les performances de chaque matériau isolant. Cette caractéristique indique l'efficacité du matériau installé pour l'isolation d'une habitation à l'aide d'une valeur désignée par la lettre R. 

La résistance thermique R du matériau est déterminée par le rapport entre l'épaisseur e de l'isolant et sa conductivité thermique lambda ou λ, soit R = e / λ. La valeur R est exprimée en W/m².K et celle de l'épaisseur e est indiquée en mètre. 

Plus la valeur R est grande, davantage le matériau isolant sera performant pour bloquer les déperditions thermiques dans une habitation. 

Pour que la résistance thermique soit élevée, soit l'isolant installé devra être le plus épais possible, soit la conductivité thermique lambda devra être le plus bas possible.    


 

Les caractéristiques des principaux matériaux isolants

Les isolants provenant de sources minérales.

La laine de roche :

un très bon isolant pour un coût abordable

Conçue à partir de roche basaltique, la laine de roche est disponible sous  diverses formes. Présenté en rouleaux, en plaques, en panneaux rigides ou en vrac, ce matériau a l'avantage d'être un bon isolant thermique et acoustique. 

La laine de roche a cette faculté de ne pas absorber l'eau et d'être ignifugée. D'une conductivité thermique variant entre 0,042 à 0,033 W/m².K, elle est adaptée aux applications nécessitant une forte résistance mécanique, comme l'isolation des toitures ou des sols. Son coût modéré fait par ailleurs de ce matériau l'un des plus intéressants pour les travaux d'isolation.  

 

La laine de verre :

un isolant recyclé aux performances excellentes

D'une conductivité thermique allant de 0,040 à 0,030 W/m².K , la laine de verre est l'un des isolants les plus utilisés dans le monde. 

Ses avantages sont nombreux, à commencer par sa fabrication, ce matériau étant issu du recyclage de 2 principaux produits, le sable et le verre. 

L'un de ses atouts est également sa présentation très maniable. La laine de verre est généralement disponible en  forme de couverture ou de matelas extrêmement manipulables. 

La laine de verre est par ailleurs un excellent isolant acoustique ainsi qu'un matériau résistant au feu et fournit ses meilleures performances lorsqu'elle est installée sur les murs, les sols et les cloisons.   


Les isolants provenant du recyclage ou écologiques

La laine de bois :

l'un des meilleurs isolants écologiques

Le traitement des résidus de bois défibrés permet aux fabricants d'isolants de concevoir la laine de bois. 

Ce matériau est utilisé pour l'isolation des bâtiments depuis quelques décennies. Sa conductivité thermique s'étale entre 0,045 à un peu moins de 0,040 W/m².K, faisant de cette alternative une bonne option pour isoler les parois du bâtiment qui ne sont pas soumis à un risque d'humidité. 

Si la laine de bois a l'avantage d'être un isolant bio-sourcé, ce matériau craint le feu et l'exposition à l'humidité. 

Avant la mise en œuvre d'une isolation en laine de bois, il est généralement indiqué d'opérer un traitement ignifuge et fongicide afin que le matériau affiche un bon comportement en cas d'exposition au feu et pour améliorer sa résistance aux insectes.      

 

Ouate de cellulose :

l'un des isolants respectueux de l'environnement

Lorsqu'il s'agit d'évoquer les isolants les plus écologiques, la ouate de cellulose fait partie des réponses qui viennent rapidement à l'esprit. 

Ce matériau est en effet conçu à partir de produits en papier recyclé, et principalement des journaux. 

Pour fabriquer la ouate de cellulose, la matière première qui est le papier est d'abord décomposée en plus petits morceaux. Ce matériau est par ailleurs disponible en vrac et a également l'avantage d'être vendu à un prix modéré. 

 

Les isolants issus de composés synthétiques.

Le polyuréthane :

l'un des matériaux isolants les plus performants malgré son coût élevé

Le polyuréthane est généralement utilisé pour l'isolation des sols, des murs, ou de la partie intérieure de la toiture.

 Présenté dans son aspect le plus courant sous forme de mousse, ce matériau est appliqué directement sur les zones à isoler grâce à la méthode du soufflage. 

Le polyuréthane est l'un des matériaux offrant les meilleures performances comme en témoigne sa conductivité thermique de moins de 0,0030 W/m².K.                

 

Les isolants en fibres naturelles

Le coton recyclé :

un bon isolant acoustique et thermique

La laine de coton est l'un des isolants dont la fabrication est en grande partie issue de la transformation de produits naturels. 

Grâce au recyclage de coton industriel, les fabricants parviennent à concevoir ce matériau isolant présenté sous forme de panneaux, de rouleaux ou en vrac. 

Sa conductivité thermique est satisfaisante, avec une valeur s'étendant de 0,042 à un peu moins de 0,040 W/m².K. 

 

Le liège :

l'un des isolants les plus anciens sur le marché 

Depuis des décennies, l'écorce de certains arbres est utilisée dans l'habitat à la fois pour en optimiser l'isolation thermique et acoustique ou pour en décorer les parois murales. 

Aujourd'hui encore, beaucoup ont recours à ce matériau pour réduire les déperditions thermiques dans leurs habitations. 

Les isolants en liège sont disponibles le plus souvent sous forme de panneaux ou de granulés. Proposant une conductivité thermique variant d'environ 0,040 W/m².K, ce matériau est un bon isolant utilisé notamment pour des opérations d'isolation de la toiture ou des murs.        

 

De nombreuses options sont ainsi ouvertes aux personnes désireuses de réaliser des travaux afin d’optimiser l'isolation de leur logement. 

Si 3 principales techniques existent pour la réalisation des opérations d'isolation, le choix est vaste concernant les matériaux à utiliser. 

Des isolants naturels à ceux écologiques, en passant par les produits issus de minéraux ou provenant de la transformation de matières premières pétrochimiques, l'éventail est large. 

Pour choisir entre la laine de chanvre, la paille, le polystyrène ou la laine de lin, l'essentiel est de bien analyser un ensemble de critères. 

La performance des isolants entre ainsi en compte, en évaluant la résistance de chaque matériau grâce à sa connectivité thermique, mais d'autres facteurs comme la longévité du produit, son coût ainsi que son impact sur l'environnement sont également à considérer. 

Il est ainsi plus pertinent d'examiner l'ensemble de son cycle de vie pour chaque matériau, et pas uniquement les procédés de fabrication. 

Je partage l'article

0

Envie de participer à la lutte contre le réchauffement climatique avec Save 4 Planet ?

Une question : posez la sur le Forum ! ou Répondez à celles posées !  

Sur le même thème

Economie d'énergie au domicile

Astuces et conseils pour réaliser des économies d’énergie chez vous !

Passoire énergétique Image par Clker-Free-Vector-Images

Comment rénover des passoires énergétiques

Reduire sa facture de chauffage Image par Jill Wellington

Conseils pour réduire sa facture de chauffage

Empreinte carbone image par Julie Blanc

Empreinte Carbone : définition, calcul...

Isolation thermique de renovation - image Julie Blanc

Isolation thermique en rénovation par l'extérieur ou l’intérieur ?

Comment bien isoler son logement - image coen staal - unsplash

Comment bien isoler son logement ?

Liege

Liège, Paille ou ouate de cellulose quel isolant choisir ?

Isolant polystyrène - Image par boscoshane

Quel isolant choisir : polystyrène expansé, extrudé ou polyuréthane ?

Laine de mouton, lin ou conton recyclé - Image par Rudy and Peter Skitterians

Isolant : laine de lin, de chanvre, de mouton ou coton recyclé ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 commentaire(s)

icon arrow-top