-

Energies renouvelables ou nucléaire : que choisir pour moins de carbone ?

Nucléaire ou ENR - Image par mhollaen

Energie

Energies renouvelables ou nucléaire : que choisir pour moins de carbone ?

Par la rédaction

Le 26/10/2020 et modifié le 09/12/2020

Les chercheurs de l'Université de Sussex à Brighton en Angleterre ont recueilli auprès de la Banque mondiale et de l’AIE (Agence International de l'Énergie) les informations énergétiques de 123 pays de 1990 à 2014. L'étude de ces données énergétiques a conduit les chercheurs à la conclusion selon laquelle les énergies renouvelables seraient plus prometteuses que le nucléaire pour un avenir bas carbone.

 

Corrélation entre augmentation des émissions de CO2 et choix du nucléaire

Selon cette étude, les pays ayant opté pour l'énergie nucléaire ne réduisent pas de façon significative leurs gazs à effet de serre. On observerait même une augmentation parmi les pays qui ont un PIB par habitant faible et ayant fait le choix d'investir dans le nucléaire. 

C'est notamment le cas des pays comme la Chine et l'Inde, qui font parties des pays les plus émetteurs de gaz carbonique, respectivement premier et troisième mondial et qui ont massivement investi dans l'énergie nucléaire avec 48 réacteurs nucléaires en activité pour la Chine et 22 pour l'Inde.

Classement pays émetteurs de CO2 - Infographie Julie Blanc

Selon les chercheurs de l'Université de Sussex, l'énergie nucléaire ne devrait donc plus être considérée comme une énergie décarbonée. À l'inverse, l'étude constate que les pays ayant privilégié le développement des énergies renouvelables parviennent mieux à réduire leurs émissions de carbone.

Par contre, l'étude n'établit pas de lien de causalité direct entre l'augmentation des émissions de carbone dans les différents pays et la production d'énergie nucléaire.

En réalité, les chercheurs ont simplement constaté à travers l'analyse de données que les pays possédant de grands parcs nucléaires ne réduisent pas suffisamment leurs émissions de carbone alors que c'est le cas pour les pays ayant fait le choix du renouvelable.

 

Incompatibilité de deux modèles de production énergétique

Cette étude met également en évidence la difficulté de faire coexister les productions d'énergie nucléaire et les productions d'énergie renouvelable.

L'étude explique notamment que la distribution de l'électricité issue de l'énergie nucléaire bénéficie d'un pilotage centralisé permettant de moduler la production afin de correspondre aux besoins en électricité de la population. 

Ce système de distribution est incompatible avec les énergies renouvelables. Par nature, les énergies renouvelables sont dites intermittentes, autrement dit, leur cycle de production dépend de flux naturels dont la disponibilité varie fortement et sans possibilité de pilotage ou de contrôle, contrairement au nucléaire. 

À titre d'exemple, l'énergie éolienne dépend du vent tandis que l'énergie solaire photovoltaïque dépend de l'ensoleillement. Ce caractère intermittent des énergies renouvelables n'est donc pas adapté à une distribution centralisée (sauf à être capable de stocker cette énergie).

 

Concurrence entre le renouvelable et le nucléaire

Conjuguer énergie nucléaire et renouvelable est souvent difficile parce que les pays (ceux qui dirigent) préfèrent souvent le modèle «centralisateur» du nucléaire.

 

Émission de CO2 par type d'énergie - Infograpie Julie Blanc

Benjamin Sovacool, professeur à l'Université de Sussex et un des auteurs de l'étude, déplore justement que les investissements au profit du nucléaire se fassent systématiquement au détriment des énergies renouvelables. 

Ainsi, les projets de production d'énergies renouvelables n'existent que quasi exclusivement à échelle réduite. 

L'étude publiée remet donc en question la pertinence du choix de certains pays pour le nucléaire.

 

Je partage l'article

5

Envie de participer à la lutte contre le réchauffement climatique avec Save 4 Planet ?

Une question : posez la sur le Forum ! ou Répondez à celles posées !  

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 commentaire(s)

johannes

04-05-2021

Si je comprends bien, l'Allemagne qui a fait le choix de remplacer le nucléaire par de l'éolien et du photovoltaïque a des émissions de 8,7 tonnes par habitant alors que la France qui a choisi le nucléaire a 4,56 Tonnes par habitant. Cela démontre que l'utilisation massive du nucléaire est bien une solution pour baisser massivement les émissions de Co2 de la fabrication d'électricité. Dans vos raisonnements vous confondez corrélation et causalité.

Ton Pote

04-05-2021

Les émissions de CO2 de la Chine et de l'Inde sont à corréler avec le fait qu'ils sont les producteur manufacturer de l'ensemble des pays occidentaux qui ne cesse d'augmenter leur consommation. Le nucléaire n'a rien à voir là-dedans. Par ailleurs, l'honnêteté journalistique devrait vous obliger à sourcer vos info. Aucune possibilité d'aller voir si l'études est mal faite ou si c'est vous qui êtes un charlatan.

MaxGJ

08-05-2021

Quel tissu d'absurdités, c'est navrant La Chine ne diminue pas son CO2 et investissant dans le nucléaire ! Mais 48 réacteurs, c'est une goutte d'eau pour la Chine, par rapport à tout son charbon !! Rien que nous, nous en avons 58 ! Et en investissant dans les renouvelables, tout ce que l'on a fait, c'est doubler la part du fossile dans notre électricité (en effet, comme nous n'avions quasiment pas de fossile, il a fallu en construire, 11 centrales à gaz exactement, pour pallier leur intermittence). Et oui, le solaire et l'éolien sont intermittents, et l'électricité étant non stockables de manière significative, ça veut surtout dire pas d'électricité lorsqu'il n'y a ni vent ni soleil. A moins d'avoir du fossile de complément bien sûr, comme nos chers voisins allemands qui empoisonnent l'Europe (le charbon y fait plus de 20 000 morts par an). C'est une manie chez eux, de gazer les gens ?. .
icon arrow-top