-

Le lombricompostage, comment ça marche ?

lombricompostage image

Déchets

Le lombricompostage, comment ça marche ?

Par la rédaction

Le 08/05/2020

Pour diminuer le volume de déchets produits par les ménages, il existe de nombreuses solutions efficaces et écologiques comme le lombricompostage. Alors qu'en France, les ordures ménagères produites s'élèvent à 573 kg par an et par habitant selon l'Ademe, cette pratique permet de valoriser les déchets organiques tout en luttant contre la pollution. Mais en quoi consiste réellement le lombricompostage ?

Le lombricompostage, comment ça marche ?

Le lombricompostage est un processus naturel de transformation de la matière organique par bio oxydation. Aussi connu sous le nom de vermicompostage, ce procédé dégrade certains déchets organiques d'origine végétale ou animale, grâce à des vers et des micro-organismes

Il en résulte un engrais liquide, le lombrithé, ainsi qu'un amendement. Ces éléments sont riches en nutriments essentiels au développement des plantes.

Le lombricompostage est une méthode pratique et simple à réaliser qui permet à tous de composter les déchets issus de la cuisine toute l'année, même dans un espace restreint, afin de diminuer la quantité d'ordures ménagères dans un foyer. 

Lombricomposteur

À cet effet, il suffit de déposer du papier journal ou d'autres matières carbonées au fond du bac du lombricomposteur pour faire une litière.

Il suffit d'humidifier, puis d'étaler une fine couche de terreau pour retenir l'humidité et créer un environnement propice au développement des lombrics à ajouter. Il est important de déposer progressivement une petite quantité de déchets organiques et d'aérer régulièrement le lombricomposteur afin d'optimiser l'action des micro-organismes

Une fois à maturation, vous pourrez récolter le lombrithé pour nourrir vos plantes de jardin ou de balcon. L'amendement pourra quant à lui être utilisé comme engrais en le mélangeant avec du terreau dans un jardin.

 

Avec quels déchets faire son lombricompostage ?

Le lombricompostage est facile à réaliser et permet de diminuer les ordures ménagères. Il est toutefois nécessaire de trier ses déchets pour que le lombricompostage soit réussi. Parmi les ordures ménagères lombricompostables, vous pouvez mettre dans le bac :

  • les matières carbonées (papier, carton, mouchoir, etc.)
  • les restes de légumes et de fruits
  • les coquilles d’œufs broyés
  • les marcs de café et les restes de thé
  • les aliments périmés (riz, pâtes, pain rassis, etc.)
  • les croûtes de fromage
  • les plantes fanées

 

 

Par contre, il est vivement déconseillé de mettre dans le bac des déchets qui ne se dégradent pas comme les noyaux, les os et les arêtes. Les épluchures de pomme de terre et la rhubarbe sont aussi des matières qui ne se décomposent pas et sont donc à éviter pour le lombricompostage. 

Il faut aussi éviter de lombricomposter les restes de viande et de poisson qui peuvent émettre une odeur désagréable. Bannissez également les déchets responsables de l'acidification des sols tels que le vinaigre.

Plus qu'un acte civique essentiel pour faciliter la gestion des déchets ménagers, le lombricompostage est une démarche responsable pour la préservation de l'environnement. Notez que certains lombricomposteurs sont équipés de systèmes d'auto-ventilation et d'anti-odeurs.

Ce procédé permet notamment de diminuer la quantité d'ordures produite dans un foyer tout en donnant une valeur ajoutée aux déchets. C'est également un moyen efficace pour lutter contre le réchauffement climatique, car le compost créé stocke une part du carbone à l'origine des gaz à effet de serre.

 

Du lombricompost pour des plantes en pleine forme

Se lancer dans le lombricompostage présente de nombreux atouts. Contrairement au compostage classique qui peut être lent et moins performant à certaines périodes de l'année, le vermicompostage se pratique toute l'année. Ce procédé permet aux ménages de produire gratuitement et en permanence de l'engrais liquide d'excellente qualité et 100 % naturel. Le lombrithé est riche en minéraux, dont le potassium, le phosphore et l'azote qui fertilisent naturellement la terre sans être nocifs pour l'écosystème environnant. 

Pour fabriquer ce fertilisant, les interventions humaines sont uniquement limitées à l'arrosage et à l'aération réguliers du bac. Le lombricompostage ne produit d'ailleurs pas d'odeur grâce aux enzymes dans les intestins des lombrics, et ne représente donc pas de nuisance. Vous aussi, participez à la lutte contre les déchets en produisant chez vous votre propre lombricompost.

 

Réagissez : posez vos questions au sujet du lombricompostage sur le forum ou postez vos conseils et astuces en commentaires.

Je partage l'article

1

Envie de participer à la lutte contre le réchauffement climatique avec Save 4 Planet ?

Une question : posez la sur le Forum ! ou Répondez à celles posées !  

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 commentaire(s)

icon arrow-top